Parmi les nombreux livres du photographe Jean-Christophe Béchet, il existe « Influences – Un jeu photographique ». Je me le suis procurée le mois dernier, par curiosité, mais aussi pour en apprendre davantage sur la culture. Dans cet article, j’ai souhaité vous expliquer pourquoi je vous conseille également de le lire.

Qui est Jean-Christophe Béchet ?

Photographe et écrivain français, il naît à Marseille en 1964. Il étudie à l’Ecole nationale supérieure de la photographie à Arles. Depuis 1990, il s’est installé à Paris. Il a rencontré plusieurs grands artistes et a même fait partie des élèves d’une masterclass dirigée par le renommé Sebastião Salgado. Jean-Christophe Béchet possède un fort intérêt pour la photographie de rue et l’architecture urbaine. Il aime également travailler sur la lumière et le hasard (indispensables, selon lui, dans l’acte photographique), en confrontant ses tirages à plusieurs techniques. Il n’a pas peur de parler de ses avis tranchés mais toujours argumentés, intéressants et pertinents.

Influences – Un jeu photographique

Sorti en 2016 aux Editions La Martinière, c’est un livre qui recense une cinquantaine de photographes, dont les plus grands et les plus connus, qui ont inspiré Jean-Christophe Béchet. Il les a classé par ordre chronologique, selon leur année de naissance. L’auteur leur réserve une page entière (parfois deux comme pour Henri Cartier-Bresson), divisée en plusieurs parties. Les plus importantes sont :

  • un résumé de la vie du photographe en quelques dates clés ;
  • un texte où il présente plus en détails leurs vies, leurs rencontres, leurs pensées, mais aussi leurs choix photographiques (styles, pratiques, outils utilisés) ;
  • un texte qui décrit pourquoi et comment l’auteur a été influencé.
Cartier Bresson dans Influences - Un jeu photographique

Sur la seconde page, Jean-Christophe Béchet nous montre son image « à la manière de ». Elle est suivie d’une légende qui la situe dans le temps et géographiquement. L’auteur la compare avec les oeuvres du photographe concerné, notamment avec une courte explication révélant les éléments qui l’ont inspiré au moment de la prise de vue.

Une base solide pour apprendre

William Eggleston dans Influences - Un jeu photographique

Je trouve que « Influences – Un jeu photographique » est idéal pour les débutants en culture (comme moi). Je le considère comme essentiel pour parfaire ma connaissance des artistes-photographes connus. Il me permet de découvrir ceux qui ont marqué l’histoire de la photographie. Grâce à ce livre, je peux mieux comprendre les styles et les pratiques des uns et des autres. Je commence ainsi, petit à petit, à savoir quels sont les photographes qui m’intéressent le plus. Il me donne donc envie d’en découvrir plus sur eux et de connaître leurs oeuvres plus en profondeur.

Décomplexer sa pratique

Dans « Influences – Un jeu photographique », l’auteur nous prouve que s’inspirer des photographes précédents, ce n’est pas grave, c’est même utile. Cela rend créatif, à condition de ne pas plagier. Par exemple, lors de l’exposition Les Extatiques à La Défense, j’ai trouvé une oeuvre qui m’a tout de suite fait penser à des photos de Roberto Badin dans son livre « Inside Japan ». Je n’ai pas pu résister et prendre quelques clichés « à la manière de », en m’inspirant mais sans copier. Je vous laisse voir le résultat :

  • Photos colorées bleu/rouge de Roberto Badin
  • Photos colorées jaune/rouge/vert/bleu de Roberto Badin
  • Ma photo inspirée de Roberto Badin
  • Ma photo inspirée de Roberto Badin - Couleurs
  • Ma photo inspirée de Roberto Badin - Chaussures
  • Ma photo inspirée de Roberto Badin - Femme
  • Ma photo inspirée de Roberto Badin - Autoportrait

Dans mes photos, je joue aussi avec la lumière, les couleurs, les courbes et les lignes. Comme Roberto Badin, c’est ce qui m’intéresse le plus en photographie. Mais sur certaines images, j’y ai inclus de la vie avec la voiture, les chaussures, la femme qui passe ou encore, mon autoportrait.

Nous sommes toujours – et le serons aussi à l’avenir – influencé par les autres, surtout par ceux que nous apprécions. Il ne faut pas en avoir peur ou honte. Jean-Christophe Béchet montre sans complexe ses clichés « à la manière de ». De toute façon, en photographie, tout a déjà été dit, tous les sujets ont déjà été traités. Mais jamais de la même manière puisque chaque personne est différente et possède une vision du monde qui lui est propre. 

Le message que l’écrivain souhaite nous faire passer dans ce livre, c’est qu’il ne faut pas abandonner un sujet, juste parce qu’un autre photographe l’a déjà traité. J’ai deux exemples :

  • prenez Henri Cartier-Bresson qui a été une inspiration pour de nombreux photographes. Plusieurs d’entre eux comme Joël Meyerowitz ont carrément eu une période où ils photographiaient exactement comme lui. Pour autant, les images diffèrent car elles restent les reflets de la vision de Cartier-Bresson et de celle de Meyerowitz, qui ne sont pas les mêmes ;
  • Lartigues, Leiter et Araki (parmi tant d’autres) ont traité du sujet de l’intime et pratiqué une photographie personnelle. Est-ce que leurs images sont identiques ? Non ! Chacun possède son propre style et apporte à ses photos des émotions différentes.

Pour conclure, je conseille « Influences – Un jeu photographique » de Jean-Christophe Béchet à tous ceux qui veulent découvrir de grands photographes et artistes. Vous y trouverez une base sur laquelle vous reposer pour ensuite parfaire votre connaissance et développer vos préférences. Mais ce livre est plus que ça, il nous montre que les autres nous influencent forcément et s’inspirer de leur travail est une bonne chose pour sa propre créativité. Cette inspiration devient même un jeu au final…